Brrr…


Bon, ça y est, boum, c’est l’automne. Enfin pas vraiment, je voulais dire l’hiver. Enfin, vous m’avez compris, comme dirait Daniel Bélanger mais pas De Gaulle.

Tout le monde se les gèle d’un coup sec, presque sans transition, sans avertissement autre que 4 mois de mauvais temps presque non-stop. On ne s’y serait pas attendu, mais enfin, boum, l’hiver est presque là. Pas de quoi pavoiser, mais voilà, il arrive que ce soit très beau, l’entre-automne/hiver. À preuve, cette balade frigorifiante que There et moi sommes allés faire à la Plage Jacques-Cartier (ou au Parc du même nom… ah merde, la Plage de la Mairesse, tiens!). Je vous invite à jeter un oeil aux quelques photos que j’ai pu faire avant que mes mains ne se soient réfugiées en permanence dans mes poches sans mon plein consentement.

Mais ça, c’était après qu’on passe une très belle fin de semaine à Tres-Pistoleros avec les indispensables Madeleine et André, question de fermer le châââlet, làlà. Soixante-dix en bas de zéro, pas question de sortir le kodak pour se tirer le portrait en train de défaire l’hostie de garde-hystérique pour éviter que la marée ne l’amène faire un tour à Port-Cartier ce printemps. Problème : l’hystérique de service (c’est-à-dire moi) a réussi au printemps dernier à poser des fixations et des vis en une multitude d’endroits où la main de l’homme n’avait pas précédemment mis le pied, et encore moins posé la DeWalt.

Ça m’apprendra à poser la rambarde en question au lendemain d’un repas, qui sont tous immanquablement trop bien arrosés à Tres-Pistoleros. Surtout lorsque les proprios reçoivent. Enfin. On a réussi à vaincre l’invincible et jurâmes, mais un peu tard, qu’on ne nous prendrait plus. Mieux vaut, certainement, risquer le décès subit à la suite de la rupture inconvenante des attaches trop peu nombreuses de cette hostie de rampe.

On verra bien au printemps!

Et pour couronner le tout, Jos Mel prend sa retraite et nous barbe avec sa fâcheuse autant que soudaine liberté! Ne manquerait plus que Claire ait la mauvaise idée d’ouvrir son propre blogue pour que la saison se transforme en cauchemar!

Allez, à plus…