L’Anse-Saint-Jean, le Cap Éternité… presque

Brume encore ce matin, décidément va falloir y prendre goût.

Pas grave, on sait maintenant que brume à Saint-Sim n’égale pas forcément brume ailleurs. On décide donc de fuir le bord du fleuve et de nous élever, mais pas forcément spirituellement… On s’en va au Saguenay! 😉

Sachant que nos amis de la SEPAQ n’apprécient point les chiens, nous décidons tout de même de faire voile (enfin…) vers Rivière Éternité, dans le but de forcer le blocus à grands coups de sourires canins. Hélas, encore eût-il fallu que l’autrement avenante préposée à l’accueil se laissât approcher par Cachou afin que le charme puisse opérer, ce qui ne fût pas le cas.  Tant pis.  Ils se passeront de nous.

Enfin, belle promenade quand même dans l’arrière-pays qui appartient à ce sympathique M. Power Corp, ponctuée toutefois d’un épisode de chaleur intensément insupportable au royaume de l’Anse-Saint-Jean (35 C) où les toutous et moi avons dû patienter en nous asséchant l’intérieur pendant que There se payait sa seule escapade en boutique du voyage.

Au retour, comme madame météo l’avait prévu, nous croisons un simili-orage dans le petit parc, pour nous rendre compte en arrivant à Saint-Sim qu’il n’avait rien de simili! Il y a de l’eau partout, les cailloux des entrées d’autos ont été lessivés et entraînés dans la rue, bref, l’orage a été bref mais dévastateur. Un orage, quoi!

Placotage avec les amis de camping, suivi de pâtes (eh oui) sauce tomate et saucisses italiennes, feu, dodo, tout ça.

On aime.

La suite demain!

– Envoyé dans le blog avec mon iPad!