Adieu, mon Cachou…

Cachou

Ce soir, nous avons dû nous résoudre à laisser notre vieux compagnon rejoindre ses nobles ancêtres.
En effet, la nouvelle médication était inefficace à résorber la progression du cancer des ganglions de Cachou et son état s’était rapidement détérioré depuis quelques jours. Ce matin, il n’arrivait plus à se mettre sur ses pattes et c’était la limite que nous nous étions fixée.

Nous avons passé l’après-midi chez le vet à évoquer divers scénarios pour finalement nous rendre à l’évidence. Nous l’avons ramené à la maison pour qu’il puisse faire ses adieux à Vincent et Félix convenablement, par FaceTime en l’occurrence vu leur éloignement actuel. Cécilia, Gabriel et Julien sont venus à la maison dire adieu au « chien du quartier », comme dit Jules, et ils ont représenté Félix pour les colleux intensifs.

Pierre-Luc a insisté pour nous accompagner chez le vet pour assister aux derniers moments de Cachou, et croyez-moi personne n’a trouvé ça facile. Comment trouver le moyen de dire adieu à un compagnon d’une telle qualité?

Ce chien, vous le savez, n’était pas qu’un chien pour nous; c’était LE chien. Le meilleur chien au monde. Et il le restera, dans nos cœurs, pour toujours.

Adieu mon gros toutou, tu nous aura rendus heureux pendant de longues années. Il est temps pour toi de gambader au paradis des goldens…